logo Market Audit

Voir loin, Viser juste

Analyse de Contenu

Elle concerne aussi bien l’analyse des entretiens en profondeur, semi directifs et l’analyse des groupes de discussion et projectifs que le « traitement » des questions ouvertes pour une codification rigoureuse, enfin que l’analyse de documents et communications.

Elle consiste à :

  • rechercher les informations,
  • dégager le sens ou les sens de ce qui est dit, formulé,
  • classer tout ce que contient le discours en faisant des regroupements, des synthèses.

Pour une analyse de contenu, on considère toujours deux aspects :

  • le signifiant (vocabulaire employé ou la langue comme telle),
  • le signifié (sens du vocabulaire employé à travers un vécu un ressenti),

ainsi que la signification des rapports existant entre le signifiant et le signifié.

On distingue trois niveaux de techniques d’analyse :

  • les techniques quantitatives : domaine de la linguistique ou méthodes logico-esthétiques formelles,
  • les approches qualitatives :domaine de la psychologie, basées sur « l’interprétation ». Elles sont appelées également méthodes psychologico-sémantiques ou sémantiques structurales.
  • les approches mixtes dites logico-sémantiques qui consistent à classer les contenus après explication de leurs valeurs sémantiques et cherchent à trouver des règles pour objectiver l’interprétation.

La différence essentielle entre l’approche psychologico-sémantique et les méthodes de linguistique est qu’elle cherche à dépasser le contenu manifeste explicite et à atteindre par une analyse au second degré un sens implicite non immédiatement donné à la lecture ou à l’écoute.

C’est l’approche psychologico-sémantique qui est traditionnellement utilisée en qualitatif en procédant à deux grands types d’analyse :

L’analyse des connotations

Elle consiste à considérer la pluralité de sens provenant du retentissement des mots employés voire de la sonorité en les prononçant, dans les zones les plus obscures de la conscience. C’est donc la polyvalence du sens qui est fouillée dans la mesure où cela surajoute au sens littéral et manifeste des infinis de dimensions sémantiques. On y parvient par des techniques projectives comme les associations libres en réunion de groupe (constitution de la carte mentale de l’univers en réponse à un stimulus donné) ou en respectant le discours spontané de l’interview.

L’analyse thématique

Ici le thème n’est plus seulement une catégorie sémantique (exemple du traitement des questions ouvertes) mais devient une unité de sens implicite dont on peut dire que sa mise en évidence est pratiquement synonyme de recherche du fil conducteur du discours.

Il s’agit en effet de retrouver la logique des personnes interrogées au-delà d’un aspect purement rationnel.

L’analyse thématique consiste à :
repérer l’ensemble des thèmes sous-jacents afin de comprendre la structure de signification du discours mais en s’attachant aux principes de pensée des interlocuteurs, à leur cadre de référence, à l’organisation interne de leurs opinions, à leurs conceptions mêmes,

Le tout considéré comme un système de valeurs fondé sur leurs représentations sociales morales symboliques.