logo Market Audit

Voir loin, Viser juste

Entretiens

Il s’agit d’abord d’investigations « duales » entre deux personnes interviewer et interviewé, par opposition aux investigations de groupe.

On distingue en général trois types d’entretiens :

1. L'entretien non directif :

Cet entretien se caractérise par le fait d’être une approche libre et large du sujet. Comme son nom l’indique, l’interviewer ne dirige pas l’entretien. C’est l’interviewé, qui compte tenu de la liberté de ses réponses « mène » les débats et va où il veut.

La technique d’entretien non directif va donc consister à relancer la conversation uniquement à partir des déclarations faites par l’interviewé et en évitant d’introduire des éléments extérieurs au débat. Bien entendu, l’interviewer restera strictement neutre par rapport aux dires de l’interviewé.

L’entretien non directif s’applique à des problématiques fondamentales et générales relevant de l’investigation en « profondeur ».

Il concerne en général des publics très ciblés dont la caractéristique est d’être très impliqués dans le sujet.

La pratique montre que l’entretien non directif s’adresse le plus souvent à des publics « corporatifs » (médecins, avocats…).

La technique de l’entretien non directif a souvent pour objet de tout connaître d’un univers sur lequel on ne connaît pratiquement rien. Il va permettre de dresser un tableau et une hiérarchie des valeurs entrant dans la perception d’un univers et d’envisager une certaine projection dans l’avenir en fonction même de l’implication des publics généralement interviewés selon cette méthode.

2. L'entretien semi-directif :

A la différence du précédent, dans l’entretien semi-directif, c’est l’interviewer qui mène les débats. Il sait d’où il part, il sait où il va, il définit les grandes étapes du parcours (voir aussi la rubrique guide d’entretien).

A l’intérieur de ce cadre, l’interviewé est libre de ses réponses et de l’ordre dans lequel il aborde les différents thèmes. L’interviewer veillera simplement que toutes les étapes du parcours prévues soient réalisées.

Dans l’entretien semi-directif, les questions restent ouvertes et donc les réponses sont libres.

Les entretiens semi-directifs s’appliquent à toute problématique de validation d’hypothèse dans laquelle il s’agit de connaître le rôle et l’influence des attitudes fondamentales sur les perceptions et les comportements des publics concernés.

Ces publics sont généralement corporatistes ou les sujets sont suffisamment intimistes (d’ordre personnel ou éthique) pour nécessiter une relation de personne à personne.

3. L'entretien directif :

Les deux premiers types d’entretiens relèvent par nature de l’investigation qualitative. L’entretien directif relève quant à lui de l’investigation quantitative. L’entretien directif se concrétise par un questionnaire fermé (réponse oui, non) ou semi-fermé (choix d’une ou plusieurs réponses parmi des propositions).

Cette méthode s’applique notamment pour quantifier des hypothèses, restituer des typologies.

L’entretien directif s’applique pratiquement à tous produits ou services « grand public »