logo Market Audit

Voir loin, Viser juste

Interroger 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois… par an ?

Pas de réponse unique et définitive évidemment à cette question !

La bonne périodicité, c’est un délicat équilibre entre le trop peu et le trop…

  • Si la périodicité est trop espacée, une fois par an, tous les deux ans, il devient difficile de mobiliser et de soutenir l’intérêt de l’entreprise entre deux vagues de résultats.
  • Mais a contrario, si la périodicité est trop rythmée, elle ne permet plus aux équipes de déployer les résultats, de mettre en œuvre des plans d’action et surtout d’en voir les effets… Les résultats des enquêtes peuvent alors vite stagner, l’intérêt retomber , et au final l’outil disparaître…

La première question à se poser est donc « de combien de temps ai-je besoin pour communiquer les résultats en interne, mettre en place des plans d’action et surtout les premières actions correctrices ? ».

Lors de la mise en œuvre du baromètre, il est parfois nécessaire de cadencer davantage les mesures pour créer un RDV avec vos collaborateurs. Mesurer vite les effets des actions contribue largement à motiver les équipes à adopter des actions concrètes. Cette périodicité au démarrage peut être revue ensuite à un rythme moins fréquent.

L’animation entre deux vagues par des indicateurs internes, des mesures plus légères est également un point crucial pour maintenir l’intérêt autour du baromètre. La communication des résultats (forme et fond) est aussi essentielle.

Nathalie LECUYER
Avril 2017